Théatre aux mains nues

Le compagnonnage

Le compagnonnage résulte d’une affinité entre un ou des artistes et le directeur artistique. Le Théâtre aux Mains Nues est l’un des huit lieux-compagnies missionnés pour le compagnonnage reconnus par le Ministère de la Culture et de la Communication. Les compagnons bénéficient d’échanges avec le directeur artistique, d’espaces de résidence et d’un soutien administratif et financier pour leur insertion professionnelle sur toute la durée de leur création.

illustration
Raquel Silva
Compagnie Pensée Visible

Comédienne de formation, Raquel Silva collabore depuis 20 ans avec le créateur italien Giorgio Barberio Corsetti. Depuis 2009 elle met en scène et depuis 2011 elle s’intéresse à l’utilisation des marionnettes et des formes animées. Avec son nouveau projet PIGS, elle part de l’envie d’interroger notre rapport à l’Avoir. Combien et comment nous nous définissons par ce que nous possédons : argent, logement, objets, vacances ? Combien de notre énergie et temps passe dans la recherche de posséder toutes ces choses ? Quelle place et importance a pris l’avoir, l’argent, dans notre société et quelle place peut encore prendre l’être ?

    illustration
    Stéphane Bientz et Bruno Michellod
    Compagnie La Barbe à Maman

    La Barbe à Maman, c’est une collaboration entre un auteur-comédien, Stéphane, et un plasticien, Bruno. À eux deux, ils racontent des histoires sur les minorisé·e·s et donnent la parole aux invisibles, à celles et à ceux que l’on force à terre et à taire ou qui marchent de travers.
    Mauvaises Graines, le premier projet de la compagnie, raconte des histoires d'individus qui poussent envers et contre tout sur nos terres : 3 merveilleuses histoires d'exclusion contemporaine et 1 récit autour du racisme structurel.

    Visiter leur site

      illustration
      Lou Simon

      Marionnettiste formée au Théâtre aux Mains Nues puis à l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette, Lou porte et met en scène Sans humain à l’intérieur, un spectacle sur les drones militaires. La recherche documentaire et artistique menée par l’équipe s’organise depuis cette interrogation: qu’est-ce que cette nouvelle manière de faire la guerre raconte du monde que nous habitons ? Distance, perte de l’expérience sensible, déréalisation : autant de questions soulevées par les drones armés et que les spécificités du langage marionnettique permettent d’approcher.

        illustration
        Pauline et Amélie Madeline

        Réciproquement comédienne-marionnettiste et plasticienne-factrice de marionnette, Pauline et Amélie Madeline ouvrent un espace de réflexion autour de la mémoire, la trace et l'empreinte. Le souvenir s'inscrit dans notre cerveau et notre corps, mais il s'inscrit aussi sur tout support pouvant recevoir l'empreinte d'un moment. Il laisse indéniablement des traces. Partir du fragment et reconstruire l'édifice du souvenir, ou pourquoi pas le réinventer.
        A propos de leur nouvelle création, 589m de mémoire :

        589m de mémoire(s)

        Ce n'est pas la mesure d'un arpent de terre,

        ni la distance parcourue par le souvenir jusqu'à ce jour.

        Ce n'est pas l'écart qui sépare l'histoire de la mémoire,

        ni celui qui nous éloigne du territoire.

        Ce n'est pas le trajet des vapeurs dans un alambic,

        encore moins le calcul d'une performance graduée.

        Pourtant cet intervalle nous parle un peu de tout ça,

        le temps d'un spectacle.

        Suivre leur actualité

          News
          Letter
          Newsletter
          Je m'abonne aussi à la newsletter des formations.